© 2011-2017 Yume Design // Boiron Laetitia Graphisme et webdesign

Professionnel vs amateurs

//

Professionnel vs amateurs

Le nombre de plateformes de création de sites internet ne cesse de croître actuellement, elles offrent la capacité d’aider quiconque à créer un site web professionnel sans aucune expérience technique. Bien que toutes ces plateformes n’apportent pas ce qu’elles prétendent être, il faut tout de même avouer que beaucoup d’entre elles réussissent à allier le design et une simplicité de prise en main sans aucun connaissance en développement. Mais bien qu’il existe des sites incroyablement bien faits à partir de ces plateformes, ces dernières ont leurs limites et pour construire un site hautement personnalisé vous aurez besoin de connaître le code.

C’est à partir de là que nous allons pouvoir faire une différence entre le webdesigner et/ou développeur et l’amateur.

D’un côté il y a le webdesigner qui conçoit le prototype du site à l’aide de son logiciel préféré tel que Photoshop, Illustrator, Fireworks ou le mélange de ceux-ci. Puis il confie le webdesign au développeur qui sera intégré dans un CMS (Système de gestion de contenu) ou un logiciel sur-mesure. Ce sont des personnes qualifiées qui ont suivit une formation scolaire ou professionnelle dans leur domaine. Le Webdesigner n’est pas un artiste qui créé un design suivant son feeling, ses envies, il décortique le projet de communication qui découlera du site (phase liée à la partie marketing du projet et sémiotique) et réalisera l’interface web (l’expérience utilisateur, ergonomie, l’organisation des pages, l’arborescence, esthétisme, graphisme...). Le webdesign doit suffire à lui-même pour passer le message principal au visiteur (vendre, valoriser, faire-savoir, faire-connaître ou tout à la fois). Le webdesigner connaîtra également les nouvelles technologies d’interfaces afin d’ancrer le projet dans l’ensemble des supports web à disposition de la cible.

Le Développeur va animer le graphisme figé du webdesigner grâce au code html, css, ajax, javascript... Il ne se préoccupe pas d’intégrer des images et du texte, il remplit une fonction d’optimisation afin que le site soit lisible sur tous les navigateurs modernes, tous les supports en s’adaptant de manière flexible, qu’il soit rapide au chargement, que la sémantique du code permette un référencement naturel optimal et que le tout soit validé W3C. Cela implique de nombreux tests et des débugs car tous les navigateurs n’ont pas le même standard même s’ils tendent à se stabiliser les uns aux autres. Le développeur va travailler le plus souvent avec un CMS afin de livrer un site internet dont la gestion sera effectuée par le client. Il est de plus en plus rare de trouver des solutions logicielles sur-mesure pour des sites de petite ou moyenne dimension. En plus d’intégrer le graphisme, le développeur va programmer le site afin d’afficher des éléments précis à des endroits précis (actualité, agenda, page de partenaires avec logos...) et qu’ils soient automatiquement gérés par le logiciel afin que le client ne se soucie que du texte à intégrer à son site. Tout sera correctement mis en page.

On estime le temps de production d’un site à 30-35% pour le webdesign/stratégie de communication et 65-70% pour le développement. Mais tout dépend du projet, cela n’est qu’une moyenne qui peut être différente suivant les éléments apportés par le client.

Webydo est une plateforme ayant compris le marché du webdesign et le montre par une infographie très pertinente. Elle est en anglais mais vous trouverez un résumé en français à sa suite.

(Source : Webydo/Visual.ly)

Analyse de l’industrie du web design Professionnels vs amateurs

785 millions : total de sites web en novembre 2013 dans le monde
16 millions de sites ajoutés par mois dans le monde
20,1$ billions (1 billion = 1 000 milliards) pour l’industrie du webdesign aux USA

Qui créé ces millions de sites ?

Professionnels : Designers + Developpeurs : 74 %
Amateurs : 3%

Quels sont les défauts de l’industrie ?

1) processus professionnel : lent et complexe
Les designers dépendent des développeurs pour convertir manuellement leur graphisme en code.
Plus de 45% des entreprises n’ont pas encore de site internet

2) Où va l’argent ?
Seulement 30% aux design
70% du budget au code

3) Le faible taux de réussite des amateurs
2% réussissent
98% échouent

Nouvelle catégorie professionnelle pour les 38 millions de designers
Des solutions permettent aux designers de créer des sites avancés sans écrire de code

Ce qui rend le designer heureux : 100% de liberté créative, logiciel pro, solution indépendante, zero code
Ce qui fait peur au designer : les templates (thèmes), les outils pour amateurs, les développeurs, les bases de données, Ajax, javascript, .NET, crash de serveur.

Vue d’ensemble de l’industrie
Elle offre 3 catégories de solutions

B2B : développeurs utilisant des CMS
B2B : Designers utilisant des plateformes simples pour intégrer leur graphisme
B2C : Amateurs utilisant des plateformes simples restrictives

Bien entendu cela correspond au marché web aux USA et cette infographie est un objet marketing d’une plateforme. Le but est d’attirer la clientèle de designers ne touchant pas au code.
En France on note deux catégories de designers :

  • les webdesigners qui ont des bases en développement ou développent avec beaucoup de maîtrise
  • les graphistes venant de l’univers du print qui font de la charte pour le web (comme partout il y en a des bons et des très mauvais).

Au final, en lisant ce graphisme, on se rend compte que le meilleur compromis est l’alliance webdesigner/developpeur qui propose des sites clé en main avec accès aux bases de données et propriété totale des sites. En passant par les plateformes il faut savoir que vous avez des compromis à faire : données bloquées, publicités, fonctions souvent impossibles à ajouter... L’offre est limitée. Toutefois cela peut satisfaire un petit entrepreneur qui débute sans budget. Mais il ne faut pas négliger le budget communication qui peut, suivant le projet, permettre à une entreprise de s’élever et être pérenne.


Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

11 1-2